Le raisin (Vitis Vinifera), thème du mois d’octobre

Le raisin, bienfaits et histoire

Le raisin, fruit de la vigne, dont le nom français vient du latin “racimus” signifiant “ grappe de baies, est le plus ancien des fruits connus.
Il appartient à la famille des Vitacées, famille souvent représentée par des lianes, des arbustes et quelques succulentes (souvent nommées “plantes grasses”).
Le raisin, ses principaux constituants:

Les antioxydants contenus dans le raisin (surtout le raisin noir) et l’huile de pépins de raisin proviennent essentiellement des polyphénols. Ce sont ces flavonoïdes qui confèrent au raisin ses propriétés anti-cancéreuses, anti-oxydantes, anti-inflammatoires, etc…(c’est vrai qu’elles sont très nombreuses).
Un autre polyphénol est présent dans le raisin, situé surtout dans la pellicule du grain, il s’agit du resvératrol, acteur tout aussi important dans propriétés médicinales du fruit.

Le raisin est composé à 80% d’eau, mais à cela s’ajoute un taux de glucides d’environ 16%. C’est aussi pour cela qu’il est le fruit de l’énergie !
Le raisin renferme également du potassium (en grande quantité), du manganèse, du fer, du calcium, du phosphore, du magnésium, du cuivre et du zinc.
Les vitamines ne sont pas absentes, celles du groupe B sont bien représentées, B1, B2, B3, B5, B6 et B9 ainsi que de la vitamine A, E et C.

Le raisin, quelques mots d’histoire:

L’histoire du raisin, ou plutôt l’histoire de la vigne, débute il y a très très longtemps.
Dans le Languedoc, région viticole du sud de la France depuis le 1er siècle, des empreintes fossilisées de feuilles de vigne datant de la fin de l’ère tertiaire ont été découvertes par des archéologues. C’était l’époque du règne des mammifères, de la formation de l’océan Atlantique et des Alpes, avant les premiers hommes…
Cependant, les traces les plus importantes de vigne à l’état naturel se situent en Asie Mineure, ce qui permit aux chasseurs cueilleurs d’en consommer le fruit.

Sa culture commença à l’ouest de l’Asie il y a 7000 ans, pour se poursuivre, un siècle plus tard dans les régions du Tigre et de l’Euphrate. Puis elle se propagea et s’améliora en Syrie et en Mésopotamie.
La vigne s’étend en Grèce et son précieux liquide, le vin, est une boisson quotidienne.
Les Égyptiens lui préféraient le fruit séché, quant aux Romains, qui en perfectionnèrent la culture et la vinification, ils consommaient le fruit séché comme le vin.
Le raisin en tant que fruit apparaît en France à la table royale de François 1er (16° siècle), puis de Louis XIV (grand amateur de gastronomie), un siècle plus tard. Mais il faudra attendre le 20° siècle pour que la consommation de raisin s’élargisse à toute la population.

Le raisin (vinifié!) est le végétal le plus lié à la religion, chargé de symbolique, il demeure intégré aux pratiques rituelles.
Sacralisé et béni dans le Judaïsme, associé à Noé et au miracle des Noces de Cana dans le Christianisme, interdit aux vivants mais récompense du Paradis dans l’Islam….l’histoire du raisin et des religions pourrait faire l’objet d’un sujet à lui seul. Citons juste les deux Dieux de la vigne et du raisin, Dyonisos en Grèce et Bacchus chez les Romains.
Quel fruit peut-il s’enorgueillir d’être représenté par les Dieux ?
Parties utilisées:

On pourrait presque dire que chaque partie de la plante trouve un usage, même si celui-ci n’est ni médicinal ni culinaire. Le fruit est bien évidemment consommé, frais, séché, en jus, vinifié, transformé en raisiné (confiture dont je vous donnerai la recette) ou encore en vinaigre. Le pépin devient une huile très intéressante en cuisine et en cosmétique. La feuille est un incontournable de la cuisine grecque.
Reste le cep dont l’utilité n’est pas si évidente. Et bien, dans ma région, il sert de moyen de chauffage et l’on peut apercevoir de très gros tas de ceps devant les maisons à l’approche de l’hiver.
Le raisin dans la nature:

La vigne est présente sur 8 millions d’hectare dans le monde, mais avec une prédominance en Europe qui produit environ 60% du vin mondial; l’Espagne, La France et l’Italie étant les principaux producteur. Mais, on peut également trouver des vignes sous des climats moins ensoleillés comme en Allemagne. La Chine (4ème producteur mondial), les États-Unis, l’Afrique du Sud ou encore le Chili tendent à accroître leurs vignobles.

Même si la vigne est fréquente dans nombre de régions et de pays, sa culture est essentiellement liée à la production viticole qui n’est guère synonyme de santé. La pollution due aux très nombreux traitements pesticides infligés à la plante contamine également les habitants.
La vigne sauvage quant à elle, est vraiment très rare, produisant de petites grappes très parfumées, à ne pas confondre avec les vignes grimpantes ornementales !

Vertues du raisin
Les propriétés médicinales du raisin:

(69 cal/100g)

Le raisin possède tant de propriétés médicinales que la cure de raisin fait même l’objet de nombreux livres !
Étant riche en antioxydants, le raisin participe à la santé cardio-vasculaire en prévenant notamment la formation de caillots, en réduisant le taux de mauvais cholestérol et en luttant contre l’hypertension. Il contribue également à la régulation du rythme cardiaque durant le sommeil qui, en cas de dysfonctionnement, provoque fatigue et transpiration nocturne.
La consommation de raisin prévient le cancer, surtout celui du côlon et la leucémie. Il est également conseillé aux patients suivant un traitement de chimiothérapie car il diminue les effets secondaires, tels nausées et vomissements.

En médecine traditionnelle chinoise, le raisin est aussi utilisé pour lutter contre les rhumatismes, l’arthrite, les tendinites.
Aliment cholagogue, le raisin protège, régénère et purifie le foie. Il possède des vertus laxatives douces et diurétiques.
Mais le raisin concourt également à l’amélioration des fonctions cognitives, notamment la mémoire et les fonctions motrices.
Il y a 2000 ans, en Chine, un traité médical stipulait que le raisin fortifiait la capacité créatrice.
Selon l’ayurvéda (médecine indienne), la consommation de raisin traite les états dépressifs, lutte contre la fatigue chronique et affine les perceptions sensorielles.
Difficile de tout mentionner tant les propriétés sont multiples et diversifiées. Je ne peux finalement que conseiller la consommation de raisin à tous.
Les propriétés cosmétiques:

Le raisin est utilisé en cosmétique depuis le 17ème siècle dans les cours royales. Le 20ème siècle a vu naître plusieurs marques de produits de soins qui ont développé leur gamme et leur stratégie marketing en axant exclusivement sur les bienfaits du fruit, on parle alors de vinothérapie. Il est vrai que les actifs du raisin, utiles à notre corps, agissent également sur la peau et les cheveux.
Le raisin protège du vieillissement cutané en favorisant la micro circulation, il hydrate, adoucit et nourrit la peau. Et cela s’applique également aux cheveux qu’ils renforcent, réparant ainsi les cheveux secs et cassants.
Ces vertus concernant le fruit dans sa globalité mais l’huile de pépins de raisin, employée aussi pour les massages, est plus riche en actifs que la pulpe du fruit.

Grappes de raisins
La recherche:

Le raisin a fait et fait encore l’objet de nombreuses recherches d’équipes à travers le monde. L’objet de ces études, effectuées pour certaines sur l’homme, est souvent l’action du raisin sur la santé cardio-vasculaire.
Les résultats publiés tendent à prouver l’utilité de la consommation du fruit pour la réduction des risques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *