La deuxième édition de la fête du raisin

La vigne, un pied de vigne  Laârich était le thème d’un atelier de formation organiser par l’Office de Tourisme de Médéa en partenariat avec l’ITAF (Institut Technique de l’Arboriculture Fruitière et de la Vigne) de Benchicao, ou le but était de faire revivre une culture ancestrale, Laârich était l’esthétique de chaque ancienne habitation, une décoration originale mais aussi en obtenait des grappes de raisin. Malheureusement de nos jours nous avons perdu cette culture parmi quelques un.
Un grand nombre de participant ont pris part à cette formation la plus part des femmes que nous remercient vivement de leurs intérêts : Association culturelle DHALIA, Association DJAWAHARA, Association de Promotion de la Famille et da protection et de simple participantes, le détail de cette journée est illustré dans l’article du quotidien Liberté Algérie (18/10/2048) ci-dessous.
Un grand merci à l’ITAF de Benchicao en particulier au cadre et formateur en l’occurrence Madame BENYOUCEF KHEIRA et Monsieur MOUMENE HAMDANE pour la réussite.




L’ALGÉRIE PROFONDE / CENTRE
JOURNÉE DE FORMATION À L’HÔTELLERIE ET AU TOURISME À MÉDÉA
Plusieurs thématiques abordées
Le centre d’orientation et d’information touristique a abrité, mardi, une journée de formation organisée par la direction du tourisme et de l’artisanat sur des thématiques liées à l’hôtellerie et au tourisme au profit de nombreuses associations activant dans les domaines du tourisme, de l’artisanat et des métiers. La journée s’inscrit dans le sillage des recommandations prises lors de la célébration de la Journée mondiale du tourisme au cours de laquelle une quinzaine des distinctions ont été attribuées aux lauréats du classement des établissements de commerce, de restauration et d’hôtellerie, selon Zoulim Nour, directeur du tourisme et de l’artisanat de la wilaya de Médéa. Des stands d’exposition ont été installés dans le hall de l’édifice où les différents organismes d’accompagnement et de financement publics, dont l’Ansej, la Cnac, l’Angem, l’Anem, ainsi que les établissements d’enseignement et de formation professionnels, étaient présents. La journée a surtout été marquée par l’organisation d’ateliers de formation sur les thèmes de “la vigne d’intérieur” appelée “laârich”, “l’entrepreneuriat», “l’hôtellerie et la restauration”, en partenariat avec l’office local du tourisme de Médéa, la direction de l’emploi et la direction de l’enseignement et de la formation professionnels. C’est plutôt le thème relatif à “la vigne d’intérieur” qui a été la curiosité de la journée, ayant regroupé un grand nombre d’associations féminines qui ont suivi de larges développements sur les techniques viticoles donnés par un ingénieur de l’ITAFV (Institut technique de l’arboriculture fruitière et de la vigne) de Ben Chicao. À ce propos, le technicien s’attardera longuement sur la sélection des variétés des cépages et leur adaptation à la zone, ainsi que sur l’utilité de la vigne d’intérieur pour son côté esthétique pour l’habitation et son ombrage rafraîchissant pendant les grandes chaleurs. C’est ainsi qu’il a été fait des démonstrations pratiques sur les techniques de bouturage, de marcottage, de greffage, de taille des rameaux que nécessitent les variétés tardives des cépages de la région. Le choix de ce thème, dit-on, répond à un souci de démultiplier le savoir-faire relatif au vignoble, une culture qui a fait la réputation de la région du Titteri où un grand nombre de variétés de vigne de table et de vigne de cuve étaient cultivées. D’une superficie de 7300 ha en 1972, la surface viticole n’est plus que 5093 ha en 2012, “un rétrécissement survenu suite à l’assainissement de plusieurs plantations, notamment celles en exploitation depuis plusieurs décennies, devenues improductives à cause de leur vieillissement, ayant perdu leur intérêt économique au profit d’autres espèces (pommier, cerisier…)”.

M. EL BEY (Liberté Algérie 18/10/2018)


MEDEA Trip

GRATUIT
VOIR